candyworld nouvelles logo



PARIS March 17 VEOLIA ENVIRONNEMENT : RESULTATS ANNUELS 2021 2022 - candyworld nouvelles


PARIS  March 17 VEOLIA ENVIRONNEMENT : RESULTATS ANNUELS 2021


date de publication 2022-03-17T06:30:00.000Z


     candyworld nouvelles Rapport spécial du journaliste : PARIS, March 17, 2022--Regulatory News: Veolia Environnement (Paris:VIE): .....


    

RESULTATS RECORD

NIVEAUX D’ACTIVITÉ ET DE RÉSULTATS TRÈS SUPÉRIEURS À 2020 ET 2019

ACCÉLÉRATION DE LA CROISSANCE PORTÉE NOTAMMENT PAR LES NOUVELLES OFFRES ET L’INTERNATIONAL, CONFIRMANT LA SOLIDITÉ DU PROGRAMME STRATÉGIQUE

PLEIN SUCCÈS DE L’OPA DE VEOLIA SUR SUEZ

VEOLIA ENTAME L’ANNÉE 2022 DANS DE TRÈS BONNES CONDITIONS GRACE À UN PORTEFEUILLE DE CONTRATS LARGEMENT PROTÉGÉ CONTRE L’INFLATION ET AUX SYNERGIES ATTENDUES DU RAPPROCHEMENT AVEC SUEZ

1 Variation à changes constants
2 Y compris 122M€ de dividendes Suez
3 A changes constants, sans élargissement du conflit au-delà du territoire Ukrainien et sans changement significatif des conditions d’approvisionnement en énergie en Europe

PARIS, March 17, 2022 --()--Regulatory News:

Veolia Environnement (Paris:VIE):

Antoine Frérot, Président Directeur Général du Groupe a déclaré : « L’année 2021 s’est conclue dans la très bonne lancée des neuf premiers mois, avec au total des résultats record pour Veolia. La croissance de l’activité est restée soutenue tout au long de l’année, tant en volumes, qui ont progressé de plus de 3%, qu’en valeur, le modèle d’indexation tarifaire dont bénéficie la grande majorité de nos contrats nous permettant d’absorber les effets de l’inflation. L’amélioration continue de notre efficacité a par ailleurs sensiblement amplifié cette croissance de l’activité. Ces résultats record témoignent de la solidité et de la bonne exécution de notre programme stratégique Impact 2023, avec notamment de puissants relais de croissance à l’international et dans les nouvelles offres. Ce sont ces fondements qui permettent à notre Groupe d’être aujourd’hui résilient face au conflit dans l’Est de l’Europe, comme lors des crises précédentes. Veolia aborde 2022 dans de bonnes conditions, au moment d’intégrer les activités que nous avons rachetées dans le cadre de l’OPA sur Suez. Près de 10 Mds€ de chiffre d’affaires vont ainsi s’ajouter aux 28 Mds€ réalisés en 2021, soit un apport de plus de 30% qui vont permettre de renforcer encore l’empreinte du Groupe à l’international, et donner un coup d’accélérateur à nos capacités d’innovation. Cette croissance, couplée aux synergies attendues, se traduira en termes de résultat net par une hausse de plus de 20% dès cette année, avec effet relutif sur le bénéfice par action d’environ 40% en 2024. La création du grand champion mondial de la transformation écologique est lancée et est sur de bons rails.»

Au cours de l’exercice 2021, le chiffre d’affaires du Groupe Veolia a fortement progressé sous les effets combinés de volumes en hausse, de prix des services bien orientés et également de l’effet de la hausse des prix des énergies et des matières recyclées. Par rapport à 2019, année de référence avant la crise sanitaire, le chiffre d’affaires est également en progression soutenue de +6,5% à changes constants.

A change constant, après un T1 2021 en croissance de 4,0%, un T2 en hausse de 19,7% à comparer au trimestre le plus impacté par la crise sanitaire et un T3 en croissance de +5,9%, le T4 2021 a enregistré une progression de +10,1%.

Les variations des changes ont eu un impact quasi-nul, de -4 M€, sur le chiffre d’affaires de la période.

L’effet périmètre est favorable de 234 M€, soit +0,9% sur le chiffre d’affaires, avec les développements en Europe Centrale (Réseau de chaleur à Prague et cogénération à Budapest principalement) et dans les activités mondiales (rachat d’OSIS auprès de SUEZ) qui ont plus que compensé la cession de Sade Telecom et de l’activité de nettoyage à Singapour.

Les variations des prix des énergies (prix de la chaleur et de l’électricité) se sont amplifiées sur la deuxième partie de l’année et ont eu un effet positif de 405 M€, soit +1,5% sur le chiffre d’affaires et les matières recyclées à hauteur de 499 M€ (+1,9% sur le chiffre d’affaires), dont 319 M€ pour les papiers-cartons, 63 M€ pour les plastiques et 60 M€ pour les métaux. L’activité Papiers a ainsi doublé, à 605 M€ et le chiffre d’affaires Plastiques a crû de +29%, à 383 M€.

Le climat a eu un effet favorable de 73 M€ (+0,3 % sur le chiffre d’affaires). Après un hiver froid, favorable aux activités de chauffage, l’été humide a pesé sur les volumes d’eau distribués en France.

L’effet volumes et commerce a été positif de 886 M€, soit un effet très favorable de +3,4% sur le chiffre d’affaire du Groupe, grâce à la poursuite d’une bonne dynamique commerciale dans tous les métiers, du rebond des volumes de l’activité Déchet et la hausse de l’activité Travaux (+211M€).

Les prix des services sont toujours favorablement orientés, avec un effet positif de 405 M€ au niveau du Groupe, soit un effet de +1,5% sur le chiffre d’affaires, en ligne avec la tendance des neuf premiers mois.

A change constant, par géographie, les variations enregistrées au cours de l’exercice s’établissent de la façon suivante :

Par activité, à périmètre et changes constants , dans l’Eau, le chiffre d’affaires de l’activité Exploitation est en croissance de +1,9%. L’activité Technologie et Construction est en progression de +2,8%. Les Déchets sont en forte croissance, à +14,2%, avec des volumes en hausse soutenue de +5,3%, des prix toujours bien orientés, en hausse de +2,7% et un fort effet de la hausse des prix des matières recyclées (+5,2%). L’Energie est en forte hausse également, à +12,3%, avec un effet climat favorable de +1,6% sur le chiffre d’affaires (85 M€) et des effets prix de la chaleur et de l’électricité de +6,8% sur le chiffre d’affaires.

* à change constant
**BNPA y compris coût de l’hybride et avant PPA

Rapprochement avec Suez finalisé le 27 janvier 2022 par la clôture de l’Offre Publique d’Achat de Veolia sur Suez

Le Groupe Veolia a pour ambition de devenir l’entreprise de référence de la transformation écologique. Présent sur les cinq continents avec près de 179 000 salariés, le Groupe conçoit et déploie des solutions utiles et concrètes pour la gestion de l’eau, des déchets et de l’énergie qui participent à changer radicalement la donne. Au travers de ses trois activités complémentaires, Veolia contribue à développer l’accès aux ressources, à préserver les ressources disponibles et à les renouveler.

En 2020, le groupe Veolia a servi 95 millions d’habitants en eau potable et 62 millions en assainissement, produit près de 43 millions de mégawatheures et valorisé 47 millions de tonnes de déchets. Veolia Environnement (Paris Euronext : VIE) a réalisé en 2020 un chiffre d’affaires consolidé de 26,010 milliards d’euros.

Avertissement important

Veolia Environnement est une société cotée à Euronext Paris et le présent communiqué de presse contient des « déclarations prospectives » ( forward-looking statements ) au sens des dispositions du U.S. Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces déclarations ne sont pas des garanties quant à la performance future de la Société. Les résultats effectifs peuvent être très différents des déclarations prospectives en raison d’un certain nombre de risques et d’incertitudes, dont la plupart sont hors de notre contrôle, et notamment : les risques liés au développement des activités de Veolia Environnement dans des secteurs très concurrentiels qui nécessitent d'importantes ressources humaines et financières, le risque que des changements dans le prix de l'énergie et le niveau des taxes puissent réduire les bénéfices de Veolia Environnement, le risque que les autorités publiques puissent résilier ou modifier certains des contrats conclus avec Veolia Environnement, le risque que les acquisitions ne produisent pas les bénéfices que Veolia Environnement espère réaliser, les risques liés aux termes et conditions figurant habituellement dans les accords de cession, le risque que le respect des lois environnementales puisse devenir encore plus coûteux à l'avenir, le risque que des fluctuations des taux de change aient une influence négative sur la situation financière de Veolia Environnement telle que reflétée dans ses états financiers avec pour résultat une baisse du cours des actions de Veolia Environnement, le risque que Veolia Environnement puisse voir sa responsabilité environnementale engagée en raison de ses activités passée, présentes et futures, de même que les autres risques décrits dans les documents déposés par Veolia Environnement auprès de l’Autorités des Marchés Financiers. Veolia Environnement n’a pas l’obligation ni ne prend l’engagement de mettre à jour ou réviser les déclarations prospectives. Les investisseurs et les détenteurs de valeurs mobilières peuvent obtenir gratuitement auprès de Veolia Environnement () copie des documents déposés par Veolia Environnement auprès de l’Autorité des Marchés Financiers.

Ce communiqué de presse contient des indicateurs non strictement comptables (« non GAAP »). Ces indicateurs non GAAP pourraient être définis différemment des indicateurs similaires publiés par d’autres groupes, et ne doivent pas se substituer aux indicateurs préparés en conformité avec les normes IFRS.

INFORMATIONS FINANCIÈRES AU 31 DECEMBRE 2021

A] CHIFFRES CLES

Les chiffres clés du Groupe au 31 décembre 2021 sont présentés ci-dessous. Le comparatif du 31 décembre 2020 retraité 1 intègre le traitement en résultat courant des impacts IFRS 2 "paiement fondé sur des actions". Le passage des indicateurs publiés aux indicateurs retraités est présenté en Annexe

Variations 2020 / 2021

(en millions d’euros)

31
décembre
2020
retraité
1

31
décembre
2021

en courant

à change
constant

à périmètre
et change
constants

Chiffre d’affaires

26 009,9

28 508,1

9,6%

9,6%

8,7%

EBITDA 1

3 640,8

4 233,8

16,3%

16,0%

13,9%

Marge d'EBITDA

14,0%

14,9%

EBIT Courant 2

1 242,0

1 765,7

42,2%

41,7%

40,5%

Résultat net courant – part du Groupe 2

381,8

895,8

134,6%

132,9%

135,9%

Résultat net – part du Groupe

88,8

404,3

355,8%

350,8%

Résultat net courant – part du Groupe – par action 2 (non dilué)

0,75

1,51

Résultat net courant – part du Groupe – par action (dilué)

0,72

1,45

Dividende par action versé au titre de l’exercice 3

0,70

1,00

Investissements industriels nets

-2 151,5

-2 211,5

Free cash-flow net 2

507,5

1 340,5

Endettement financier net

-13 217,0

-9 532,2

(1) Les définitions des indicateurs sont données dans la section 6.3.2 infra

(2) Y compris la quote-part de résultat net courant des co-entreprises dans le prolongement des activités du Groupe et entreprises associées

(3) Sous réserve de l’approbation par l’assemblée générale du 15 juin 2022

Les principaux impacts de change sur les chiffres clés sont les suivants :

impact change au 31 décembre 2021 (vs 31 décembre 2020 retraité 1 )

%

(M€)

Chiffre d’affaires

0,0%

-4

EBITDA

0,2%

9

EBIT Courant

0,4%

5

Résultat net courant

1,7%

6

Endettement financier net

2,2%

298

B] COMPTE DE RÉSULTAT

1. CHIFFRE D’AFFAIRES CONSOLIDÉ DU GROUPE

1.1 CHIFFRE D’AFFAIRES PAR SEGMENT OPÉRATIONNEL

Le chiffre d’affaires post crise sanitaire, initié au deuxième semestre 2020, est en croissance sur 2021 l’ensemble des segments.

Variations 2020 / 2021

(en millions d’euros)

31
décembre
2020

31
décembre
2021

en courant

à change
constant

à périmètre
et change
constants

France

5 389,9

5 868,2

8,9%

8,9%

8,9%

Europe, hors France

9 411,4

10 941,9

16,3%

15,6%

12,4%

Reste du monde

6 759,7

7 067,3

4,5%

5,4%

5,0%

Activités mondiales

4 443,9

4 629,0

4,2%

4,4%

6,5%

Autres

5,0

1,7

-

-

-

Groupe

26 009,9

28 508,1

9,6%

9,6%

8,7%

Le chiffre d’affaires en France ressort en progression de 8,9% par rapport au 31 décembre 2020 :

L’Europe hors France est en progression de 15,6% à change constant par rapport au 31 décembre 2020 et bénéficie de la hausse du prix des matières recyclées et de l’énergie ainsi que de l’effet climat favorable dans l'activité Energie surtout sur le premier trimestre. Ces éléments s’accompagnent de la montée en puissance des nouvelles activités intégrées en Europe centrale et orientale et du rebond de l’activité au Royaume-Uni et en Allemagne.

Les activités du Reste du Monde affichent une hausse de +5,4% à change constant par rapport au 31 décembre 2020 avec une croissance dans l’ensemble des géographies :

Le chiffre d’affaires du segment des Activités mondiales progresse de +4,4% à change constant par rapport au 31 décembre 2020 malgré l’impact de la cession de l'activité Sade Telecom fin 2020. A change et périmètre constant, ce segment progresse de +6,5% :

1.2 CHIFFRE D’AFFAIRES PAR METIER

Par métier, l’activité du Groupe en 2021 est marquée par

Variations 2020 / 2021

(en millions d’euros)

31
décembre
2020

31
décembre
2021

en courant

à change
constant

à périmètre
et change
constants

Eau

10 900,0

10 788,3

-1,0%

-0,7%

2,1%

dont Eau exploitation

8 151,8

8 284,4

1,6%

1,9%

1,9%

dont Technologie et Construction

2 748,2

2 503,9

-8,9%

-8,6%

2,8%

Déchets

9 672,9

11 227,7

16,1%

15,5%

14,2%

Energie

5 437,0

6 492,1

19,4%

19,9%

12,3%

Groupe

26 009,9

28 508,1

9,6%

9,6%

8,7%

Chiffre d’affaires Eau

Le chiffre d’affaires de l’Eau exploitation progresse à périmètre et change constants de +1,9% par rapport au 31 décembre 2020 confirmant la résilience de cette activité portée par un rebond de l’activité travaux et malgré des volumes d’eau en baisse en France en raison de consommations moins élevées liées à l’été pluvieux 2021.

Le chiffre d’affaires Technologie et Construction est en progression de +2,8% à périmètre et change constant par rapport au 31 décembre 2020. Cette progression est principalement portée par VWT avec la croissance de l’activité de Westgarth (filiale spécialisée dans l’Oil & Gas) et la hausse de l’activité travaux pour les municipalités en France et aux Etats-Unis.

Chiffre d’affaires Déchets

Le chiffre d’affaires de l’activité Déchets progresse de +14,2% à périmètre et change constants par rapport au 31 décembre 2020. Elle bénéficie de prix toujours élevés sur les matières recyclées (+5,2%), de la croissance des volumes (+5,3%), et des impacts positifs d’augmentation tarifaire (+2,7%).

La hausse du prix des matières recyclées et notamment du papier a été continue sur 2021 et particulièrement forte sur le premier semestre.

Les volumes ont dans l’ensemble retrouvé leur niveau pré crise sanitaire, sauf sur les déchets commerciaux et industriels qui restent encore en retrait par rapport à 2019 sur quelques géographies.

Chiffre d’affaires Energie

Le chiffre d’affaires de l’activité Energie est en progression de +19,9% à change constant par rapport au 31 décembre 2020, et de +12,3% en croissance organique, retraité de l’impact périmètre de l’intégration des activités de réseau de chaleur de Prague Rive Droite et des installations de cogénération de la ville de Budapest (+398 millions d’euros de chiffre d’affaires).

La forte croissance de l’activité s’appuie sur un effet climat favorable (+1,6%) notamment en Europe centrale et orientale, en début d’année et au quatrième trimestre, un effet prix en hausse (+6,8%), tiré par les augmentations tarifaires en Pologne et en Hongrie, et un fort développement commercial (+1,9%) en Europe notamment en Italie.

1.3 ANALYSE DE LA VARIATION DU CHIFFRE D’AFFAIRES

L’évolution du chiffre d’affaires peut s’analyser comme suit par principaux effets :

L’effet change de -4 millions d’euros reflète principalement la variation des devises en Amérique (-94 millions d’euros), en Asie (-22 millions d’euros) partiellement compensée par une amélioration sur les devises australiennes (+51 millions d’euros) et britanniques (+75 millions d’euros) 2 .

L’effet périmètre de 234 millions d’euros comprend notamment en Europe centrale l’impact de l’intégration en 2020, des installations de cogénération à Budapest (235 millions d’euros), du réseau de chauffage urbain de Prague Rive Droite (163 millions d’euros). Dans les Activités Mondiales, la cession en 2020 des activités de Réseaux Télécoms de la SADE (-302 millions d’euros) est partiellement compensée par l’intégration en mai 2021 de la société OSIS (198 millions d’euros).

L’effet Commerce / Volumes / Travaux s’élève à +886 millions d’euros porté pour plus de la moitié par une progression des volumes de déchets et par une excellente dynamique commerciale.

L’effet climat s’élève à +73 millions d’euros essentiellement sur l’Europe centrale dont l’activité énergie a bénéficié d’un hiver rigoureux sur les premier et quatrième trimestres compensé au troisième trimestre par l’impact de l’été pluvieux sur l’activité Eau en France.

L ’impact du prix des énergies et des matières recyclées s’élève à +904 millions d’euros. Il est porté par une forte augmentation du prix des matières recyclées (+499 millions d’euros dont 319 millions d’euros sur le papier, 63 millions d’euros sur le plastique et 60 millions d’euros sur les métaux) et l’effet positif du prix des énergies en Europe notamment en Europe centrale qui bénéficie de la hausse des tarifs de chaleur en Pologne et en Allemagne avec des impacts favorables sur les ventes d’électricité.

Les effets prix favorables (+405 millions d’euros) sont liés principalement aux effets des révisions tarifaires estimés à +2,7% dans les Déchets, et +1% dans l’Eau.

2. EBITDA DU GROUPE

Au 31 décembre 2021, l’EBITDA consolidé du Groupe s’élève à 4 234 millions d’euros, soit une variation de +16% à change constant par rapport au 31 décembre 2020. Le taux de marge s’établit à 14,9% au 31 décembre 2021 contre 14% au 31 décembre 2020. L’évolution de l’EBITDA par segment se détaille comme suit :

Variations 2020 / 2021

Taux de marge EBITDA

(en millions d’euros)

31
décembre
2020

31
décembre
2021

en courant

à change
constant

à périmètre
et change
constants

31
décembre
2020

31
décembre
2021

France

847,7

1 074,8

26,8%

26,8%

26,8%

15,7%

18,3%

Europe, hors France

1 403,7

1 729,9

23,2%

22,3%

16,9%

14,9%

15,8%

Reste du monde

941,6

1 001,5

6,4%

6,9%

7,3%

13,9%

14,2%

Activités mondiales

324,4

426,3

31,4%

31,4%

29,3%

7,3%

9,2%

Autres

123,4

1,3

Groupe

3 640,8

4 233,8

16,3%

16,0%

13,9%

14,0%

14,9%

En France , l’EBITDA est en hausse de +26,8% par rapport au 31 décembre 2020. Dans les métiers de l’Eau, la hausse de l’EBITDA provient essentiellement de la reprise des travaux à la sortie de la crise sanitaire et des gains d’efficacité qui ont compensé l’impact négatif de l’été pluvieux sur le volume. Dans les Déchets, la progression de l’EBITDA est tirée par l’augmentation des prix des matières recyclées notamment du papier, le rebond d’activité post crise sanitaire et la contribution des plans d’efficacité. L’EBITDA a également bénéficié d’une opération de cession escompte au troisième trimestre 2021 sur un incinérateur de déchets en France pour un montant de 86 millions d’euros.

En Europe hors France , l’EBITDA en hausse de +22,3% à change constant par rapport au 31 décembre 2020, bénéficie de l’augmentation des prix des matières recyclées (papier, plastique et métaux) notamment en Allemagne et au Royaume-Uni, de l’effet positif du climat, de la hausse des prix de l’électricité et de la chaleur en Europe centrale, et de la couverture mise en place face à l’augmentation des coûts des certificats CO2, et de prix favorables dans les contrats de distribution d’eau.

Dans le Reste du monde , la progression de l’EBITDA à change constant sur l’année est de +6,9%, particulièrement marquée en Amérique latine, en Amérique du Nord et au Moyen Orient.

Dans le segment Activités mondiales , l’EBITDA est en forte progression de +29,3% à périmètre et change constants, tiré particulièrement par la performance dans les activités déchets dangereux, le rebond des activités de construction, et la progression de la performance opérationnelle dans les métiers de maintenance industrielle.

Par effet, l’évolution de l’EBITDA entre 2020 et 2021 peut s’analyser comme suit:

L’ impact change sur l’EBITDA est positif et s’élève à 9 millions d’euros. Il reflète principalement une amélioration des devises australiennes et britanniques partiellement compensées par les variations défavorables des devises en Amérique (-14 millions d’euros) 3 .

L’ effet périmètre de +78 millions d’euros correspond principalement à l’impact de l’acquisition du réseau de chaleur de Prague Rive droite et de l’unité de cogénération de Budapest en 2020.

Les effets commerce et volumes sont favorables à hauteur de +277 millions d’euros. Cette progression est générée par une hausse des volumes dans les Déchets particulièrement en France et en Europe, une bonne activité travaux dans l’Eau en France et dans les activités mondiales (VWT).

L’impact climat favorable dans l'énergie (+11 millions d’euros) principalement en Europe centrale compensé par l’effet des intempéries aux Etats-Unis et l’été pluvieux en France (-23 millions d’euros).

Les prix des énergies et des matières recyclées ont un impact favorable sur l’EBITDA à hauteur de +35 millions d’euros (contre +28 millions d’euros au 31 décembre 2020) dont +113 millions d’euros dans les recyclats, et -78 millions d’euros sur les coûts d’énergie dont les certificats CO2.

Le pincement des prix entre l’effet prix sur le chiffre d’affaires et l’inflation des coûts est de -199 millions d’euros.

La contribution des plans d’économies de coûts s’élève à +382 millions d’euros à fin décembre, au-dessus de l’objectif annuel de 350 millions d’euros. Ils incluent :

3. EBIT COURANT DU GROUPE

L’EBIT Courant consolidé du Groupe au 31 décembre 2021 s’établit à 1 766 millions d’euros, en forte progression de 41,7% à change constant par rapport au 31 décembre 2020 retraité 4 .

Les éléments de passage de l’EBITDA à l’EBIT Courant par rapport au 31 décembre 2020 retraité1 sont les suivants :

(en millions d’euros)

31
décembre
2020
retraité
1

31
décembre
2021

EBITDA

3 640,8

4 233,8

Dépenses de renouvellement

-275,4

-291,9

Amortissements 5

-2 189,7

-2 348,9

Provisions, juste valeur et autres

-44,2

67,9

Quote-part du résultat net courant des co-entreprises et entreprises associées

110,5

104,8

EBIT Courant

1 242,0

1 765,7

La progression de l’EBIT Courant par rapport au 31 décembre 2020 retraité 1 est significative et s’élève à +518 millions d’euros à change constant, s’explique principalement par :

L’effet change sur l’EBIT Courant est positif de +5 millions d’euros et reflète principalement la variation des devises au Royaume Uni (+7 millions d’euros), en Asie (+4 millions d’euros) partiellement compensées par une dégradation sur les devises en Amérique Latine (-4 millions d’euros) et en Amérique du Nord (-3 millions d’euros).

L’évolution de l’EBIT courant par segment opérationnel est la suivante :

Variations 2020 / 2021

(en millions d’euros)

31
décembre
2020
retraité 6

31
décembre
2021

en courant

à change
constant

France

28,2

233,5

728,2%

728,2%

Europe, hors France

602,6

918,9

52,5%

51,4%

Reste du monde

492,7

506,4

2,8%

3,3%

Activités mondiales

111,9

222,9

99,2%

98,3%

Autres

6,6

-116,0

n/a

n/a

Groupe

1 242,0

1 765,7

42,2%

41,7%

4. RESULTAT FINANCIER DU GROUPE

(en millions d’euros)

31
décembre
2020

31
décembre
2021

Coût de l'endettement financier net (1)

-414,4

-342,6

Gains nets / Pertes nettes sur les prêts et créances

12,6

8,0

Dividendes reçus

2,8

124,3

Actifs et passifs évalués à la juste valeur par le résultat

0,1

0,4

Résultat de change

-12,9

7,9

Désactualisation des provisions

-23,5

-20,9

Charges d’intérêts sur passif du domaine concédé

-79,8

-76,5

Intérêts sur dettes locatives IFRS 16

-32,2

-28,2

Autres

-32,9

-38,4

Autres revenus et charges financiers courants (2)

-165,8

-23,4

Plus ou moins-value de cessions financières (3)

26,1

-15,8

Résultat financier courant (1)+(2)+(3)

-554,1

-381,8

Autres revenus et charges financiers non courants

-

-35,0

Résultat financier

-554,1

-416,8

Au 31 décembre 2021, le résultat financier courant s’élève à -382 millions d’euros contre -554 millions d’euros au 31 décembre 2020. L’amélioration provient principalement des dividendes reçus au titre de la participation du Groupe dans Suez pour l’exercice 2020 à hauteur de 122 millions d’euros et d’une nette amélioration du coût de financement.

Au 31 décembre 2021, le résultat financier non courant pour -35 millions d’euros intègre des coûts relatifs au financement de l’acquisition de Suez.

Coût de l’endettement financier net

Le coût de l'endettement financier net s’établit à -343 millions d'euros au 31 décembre 2021 contre -414 millions d'euros au 31 décembre 2020. Cette baisse du coût de l’endettement du Groupe de 71 millions d'euros s’explique par des conditions de refinancement favorables des émissions obligataires, la baisse des taux d’intérêts en devise et l’impact positif de l’annulation du portefeuille de couverture de taux (swap pré-hedge) mis en place en 2020, pour un montant de 20 millions d’euros.

Hors impact IFRS 16, le taux de financement du Groupe s'établit ainsi à 2,98% au 31 décembre 2021 contre 4,02% au 31 décembre 2020 (respectivement 2,85% versus 3,74% incluant IFRS 16).

Autres revenus et charges financiers

Les autres revenus et charges financiers courants s’élèvent à -23,4 millions d’euros, contre -165,8 millions d’euros au 31 décembre 2020.

Ils incluent les dividendes reçus au titre de la participation du Groupe dans Suez (122 millions d’euros) pour les actions acquises en octobre 2020 (29,9%) ainsi que les intérêts sur passifs du domaine concédé (IFRIC 12) pour -76,5 millions d’euros et les effets de désactualisation des provisions pour -20,9 millions d’euros.

Les moins-values de cessions financières comptabilisées sur l’année 2021 s’élèvent à -15,8 millions d’euros et comprennent essentiellement la moins value de cession de la Namibie (VWT) pour -7,1 millions d'euros et une moins-value de liquidation d'une société non consolidée VIGIE 2 pour -7,5 millions d'euros, compensée par une reprise de provision de 7,5 millions d'euros.

Au 31 décembre 2020, les plus-values de cessions financières s’élevaient à +26,1 millions d’euros.

5. CHARGE D’IMPÔTS COURANTE

La charge d’impôt courante s’élève à -329,7 millions d’euros au 31 décembre 2021, contre -159,6 millions d’euros au 31 décembre 2020 retraité 7 .

Le taux d’impôt courant au 31 décembre 2021 s’élève à 25,8% contre 27,6 % au 31 décembre 2020 retraité 8 .

(en millions d’euros)

31
décembre
2020
retraité 9

31
décembre
2021

Résultat avant impôt - Eléments courants (a)

687,9

1 383,9

Dont quote-part de résultat net des co-entreprises et entreprises associées (b)

110,5

104,8

Résultat avant impôt retraité - Eléments courants : (c)=(a)-(b)

577,4

1 279,1

Charge d'impôt retraitée (d)

-159,6

-329,7

Taux d'impôt retraité sur les éléments du compte de résultat (d)/(c)

27,6%

25,8%

6. RESULTAT NET COURANT

Le résultat net courant attribuable aux propriétaires de la société mère s’établit à 896 millions d’euros au 31 décembre 2021 contre 382 millions d’euros au 31 décembre 2020 retraité1. Hors plus ou moins-values de cessions financières nettes d’impôts et minoritaires, le résultat net courant attribuable aux propriétaires de la société mère est en progression de 150,5% à change constant, à 915 millions d’euros contre 363 millions d’euros au 31 décembre 2020 retraité 1 .

7. AUTRES ANALYSES DU COMPTE DE RESULTAT

Coûts commerciaux, généraux et administratifs

Les coûts commerciaux, généraux et administratifs impactant l’EBIT Courant passent de 2 739 millions au 31 décembre 2020 retraité 1 à 2 944 millions d’euros au 31 décembre 2021, soit une augmentation de 7,5% en courant (+7,7% à change constant et +6,8% à périmètre et change constants). Le ratio des coûts commerciaux, généraux et administratifs sur le chiffre d’affaires s’établit à 10,3% au 31 décembre 2021, en baisse par rapport au 31 décembre 2020 retraité 1 (10,5%).

Résultat net courant / Résultat net attribuable aux propriétaires de la société mère

La part du résultat attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle représente 150,6 millions d’euros au 31 décembre 2021, contre 119,7 millions d’euros au 31 décembre 2020.

Le résultat net attribuable aux propriétaires de la société mère est de 404,3 millions d'euros au 31 décembre 2021 contre 88,8 millions d'euros au 31 décembre 2020.

Le résultat net courant attribuable aux propriétaires de la société mère est de 895,8 millions d’euros au 31 décembre 2021 contre 381,8 millions d’euros au 31 décembre 2020 retraité 1 .

Compte tenu du nombre moyen pondéré d’actions en circulation au 31 décembre 2021 qui s’élève à 592,9 millions en non dilué, et 617,9 millions en dilué, versus 554,9 millions en non dilué, et 579,9 millions en dilué au 31 décembre 2020, le résultat net par action attribuable aux propriétaires de la société mère au 31 décembre 2021 ressort à 0,68 euro en non dilué et 0,65 euro en dilué, contre 0,16 euro en non dilué et 0,15 euro en dilué au 31 décembre 2020. Le résultat net courant par action attribuable aux propriétaires de la société mère au 31 décembre 2021 ressort à 1,51 euros en non dilué et 1,45 euros en dilué, contre 0,75 euros en non dilué et 0,72 euros en dilué au 31 décembre 2020.

L’effet dilutif pris en compte dans le calcul du résultat net par action concerne les obligations à option de conversion et/ou d’échange en actions nouvelles et/ou existantes émises en septembre 2019 à échéance 1 er janvier 2025, ainsi que les programmes de Plan d’Attribution d’Actions de Performance mis en place au 30 avril 2019 à échéance avril 2022, au 5 mai 2020 à échéance mai 2023 et au 4 mai 2021 à échéance mai 2024.

Au 31 décembre 2021 , la formation du résultat net attribuable aux propriétaires de la société mère est la suivante :

(en millions d’euros)

Courant

Non courant

Total

EBIT

1 765,7

-448,2

1 317,5

Coût de l'endettement financier net

-342,6

-

-342,6

Autres revenus et charges financiers

-39,2

-35,0

-74,2

Résultat avant impôts

1 383,9

-483,2

900,7

Charge d'impôts sur les sociétés

-329,7

-16,1

-345,8

Résultat net des autres sociétés mises en équivalence

-

-

-

Résultat net des activités non poursuivies

-

-

-

Part des participations ne donnant pas le contrôle

-158,4

7,8

-150,6

Résultat net attribuable aux propriétaires de la société mère

895,8

-491,5

404,3

Au 31 décembre 2020 retraité 10 , la formation du résultat net attribuable aux propriétaires de la société mère est la suivante :

(en millions d’euros)

Courant

Non courant

Total

EBIT

1 242,0

-322,5

919,5

Coût de l'endettement financier net

-414,4

-

-414,4

Autres revenus et charges financiers

-139,7

-

-139,7

Résultat avant impôts

687,9

-322,5

365,4

Charge d'impôts sur les sociétés

-159,6

22,6

-137,0

Résultat net des autres sociétés mises en équivalence

-

-

-

Résultat net des activités non poursuivies

-

-19,9

-19,9

Part des participations ne donnant pas le contrôle

-146,5

26,8

-119,7

Résultat net attribuable aux propriétaires de la société mère

381,8

-293,0

88,8

Le résultat net des activités non poursuivies correspond à fin décembre 2020 à l’impact en résultat des coûts encourus sur l’exercice de l’arrêt des activités EPC à l’international de Veolia Water Technologies pour -19,9 millions d’euros.

Le tableau de passage de l’EBIT Courant au résultat opérationnel, détaillant les éléments non courants du résultat net, est le suivant :

(en millions d’euros)

31
décembre
2020
retraité 11

31
décembre
2021

EBIT Courant

1 242,0

1 765,7

Pertes de valeur sur goodwill et goodwills négatifs

-44,1

10,8

Dotations nettes aux provisions non courantes

13,5

-0,9

Charges nettes de restructuration

-106,6

-68,2

Provisions et pertes de valeurs nettes non courantes sur actifs corporels, incorporels, AFOs et autres

-155,9

-234,0

Coûts d’acquisition de titres avec ou sans prise de contrôle

-29,4

-155,9

Total des éléments non courants

-322,5

-448,2

Résultat opérationnel après quote-part de résultat net dans les entités mises en équivalence

919,5

1 317,5

Les charges de restructuration au 31 décembre 2021 concernent principalement l’activité Déchets en France pour -22 millions d’euros.

Les provisions et pertes de valeurs nettes non courantes sur actifs corporels, incorporels, AFOs et autres charges non courantes concernent principalement au 31 décembre 2021 :

C] FINANCEMENT

Le tableau ci-après récapitule la variation de l’Endettement Financier Net et du free cash-flow net :

(en millions d’euros)

31
décembre
2020

31
décembre
2021

EBITDA

3 640,8

4 233,8

Investissements industriels nets de cession

-2 151,5

-2 211,5

Variation BFR opérationnel

233,4

382,5

Dividendes reçus

75,3

223,1

Dépenses de renouvellement

-260,5

-291,9

Autres charges non courantes et charges de restructuration

-230,0

-236,5

Intérêts sur passifs du domaine concédé (I12)

-79,8

-76,5

Intérêts sur droit d'usage (IFRS 16)

-32,2

-28,2

Eléments financiers (intérêts versés courants et capacité d’autofinancement financière)

-429,7

-368,7

Impôts payés

-258,3

-285,6

Free cash-flow net, avant versement du dividende, investissements financiers et cessions financières

507,5

1 340,5

Dividendes versés

-425,6

-558,2

Investissements financiers nets

-4 898,0

64,1

Variation des créances et autres actifs financiers

-31,8

111,0

Emissions / remboursement de titres super subordonnés

1 987,1

497,5

Augmentation de capital

139,0

2 692,3

Free cash-flow

-2 721,9

4 147,2

Effets de change et autres variations

185,3

-462,4

Variation

-2 536,6

3 684,8

Endettement Financier Net à l’ouverture

-10 680,4

-13 217,0

Endettement Financier Net à la clôture

-13 217,0

-9 532,2

Le Free cash-flow net traduit une belle performance sur l’exercice et s’élève à 1340,5 millions d’euros au 31 décembre 2021 contre 507,5 millions d’euros au 31 décembre 2020.

La progression du free cash-flow net par rapport au 31 décembre 2020 reflète :

L’endettement financier net s'établit à 9 532 millions d'euros, contre 13 217 millions d’euros au 31 décembre 2020.

Par rapport au 31 décembre 2020, la baisse de l'endettement financier net est principalement portée par :

L’Endettement financier net est par ailleurs impacté par un effet de change défavorable de -298 millions d’euros au 31 décembre 2021 12 contre +273 millions d’euros au 31 décembre 2020.

1. INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS ET FINANCIERS

1.1 INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS

Le montant total des investissements industriels bruts, y compris nouveaux actifs financiers opérationnels, réalisés par le Groupe s’est élevé à 2 528 millions d’euros au 31 décembre 2021, contre 2 387 millions d’euros au 31 décembre 2020.

Les investissements industriels par segment , hors activités non poursuivies, varient de la façon suivante :

31 décembre 2021 (en millions d’euros)

Maintenance et
défense du
portefeuille 13

Croissance
discrétionnaire

Total
investissements
industriels bruts 14

Cessions
industrielles

Total
investissements
industriels nets

France

471

37

508

-88

420

Europe, hors France

795

172

967

-132

835

Reste du monde

500

196

696

-35

661

Activités mondiales

233

51

284

-47

237

Autres

73

0

73

-14

59

Groupe

2 072

456

2 528

-316

2 212

31 décembre 2020 (en millions d’euros)

Maintenance et
défense du
portefeuille 15

Croissance
discrétionnaire

Total
investissements
industriels bruts 16

Cessions
industrielles

Total
investissements
industriels nets

France

447

34

481

-63

418

Europe, hors France

742

167

910

-102

808

Reste du monde

514

198

711

-27

684

Activités mondiales

225

36

261

-43

217

Autres

24

0

24

0

24

Groupe

1 952

435

2 387

-236

2 151

A change constant, les investissements industriels nets sont en légère hausse (+2,8%) par rapport au 31 décembre 2020, impacté par la crise sanitaire l’enveloppe allouée aux investissements de maintenance est plus importante. En ligne avec les choix stratégiques du programme Impact 2023, les investissements discrétionnaires concernent principalement :

1.2 INVESTISSEMENTS ET CESSIONS FINANCIERS

Les investissements financiers nets s’élèvent à +64 millions d’euros au 31 décembre 2021 contre -4 898 millions d’euros au 31 décembre 2020.

Les investissements financiers s’élèvent à -476 millions d’euros au 31 décembre 2021 (y compris frais d’acquisition et endettement entrant) et incluent principalement les impacts des acquisitions d’Osis en France (348 millions d’euros y compris dettes IFRS 16) et d’une unité d’engrais organiques en France (20 millions d’euros).

Au 31 décembre 2020, hors opération de rachat des titres Suez Environnement (3 422 y compris frais d’acquisition), les investissements financiers s’élevaient à -1 649 millions d’euros (y compris frais d’acquisition et endettement entrant) et comprenaient notamment les acquisitions du réseau de chauffage urbain de Prague Rive Droite en Eat Tchèque (710 millions d’euros), de la production de chaleur de la ville de Budapest en Hongrie (294 millions d’euros), du site de traitement des déchets dangereux d’Alcoa aux Etats-Unis (231 millions d’euros), du groupe de traitement des déchets MAG en Russie (125 millions d’euros) et le rachat du partenaire du contrat d’eau de Nagpur en Inde (113 millions d’euros).

Les cessions financières s’élèvent à 540 millions d’euros au 31 décembre 2021 (y compris frais de cession) et comprennent notamment la cession de la participation dans la concession d’eau de Shenzhen en Chine (249 millions d’euros) 17 ainsi que la cession des activités de services industriels et services de recyclage en Suède et en Norvège (111 millions d’euros) 18 .

Au 31 décembre 2020, les cessions financières s’élevaient à 174 millions d’euros (y compris frais de cession) et comprenaient notamment la cession de l’activité Telecom de la SADE pour 52 millions d’euros, la cession d’actifs en Allemagne à hauteur de 31 millions d’euros, la cession de la participation dans la concession d’eau chinoise de Liuzhou pour un montant de 47 millions d’euros, la cession de Campus X en Italie (20 millions d’euros) et l’augmentation de capital souscrite par les minoritaires de la société Southa à Hong-Kong à hauteur de 14 millions d’euros.

2. BESOIN EN FOND DE ROULEMENT OPERATIONNEL

La variation du Besoin en Fonds de Roulement Opérationnel (hors activités non poursuivies) s’élève à 382 millions d’euros au 31 décembre 2021, contre 233 millions d’euros au 31 décembre 2020.

Cette variation reflète le suivi régulier et l’amélioration des processus de collecte et de facturation dans un contexte de vigilance accrue et dénote la résilience de la clientèle municipale et industrielle du Groupe.

La position nette du BFR au bilan du 31 décembre 2021 est une ressource de 1 854 millions d’euros contre 1 511 millions d’euros au 31 décembre 2020, soit une variation de 342 millions d’euros dont -41 millions d’euros liés aux variations de périmètre de consolidation et 0,4 millions d’euros d’effet de change.

3. FINANCEMENT EXTERNE

3.1 STRUCTURE DE L’ENDETTEMENT FINANCIER NET

(en millions d’euros)

Au 31
décembre
2020

Au 31
décembre
2021

Dettes financières non courantes

12 133

11 761

...

Dettes financières courantes

7 599

9 033

Trésorerie passive

218

242

Sous-total dettes financières

19 949

21 036

Trésorerie et équivalents de trésorerie

-5 840

-10 519

Imputation de la juste valeur des dérivés de couverture

-57

-13

Actifs liquides et actifs financiers liés au financement

-835

-972

Endettement financier net

13 217

9 532

L’endettement financier net après couverture au 31 décembre 2021 est intégralement à taux fixe.

La maturité moyenne de l’endettement financier net s’établit à 7,8 ans au 31 décembre 2021 (6 ans hors effet de l’augmentation de capital et de l’émission du bond hybride) contre 6.2 ans au 31 décembre 2020.

3.2 POSITION DE LIQUIDITÉ DU GROUPE

Suite à la crise sanitaire apparue en 2020, Veolia a placé le suivi de la liquidité comme une priorité. Cela s’est traduit par un suivi des prévisions hebdomadaires de trésorerie sur un horizon de cinq semaines, par la revue régulière du fonctionnement des back offices Finance (facturation, recouvrement, paiements, fournisseurs), et par un point quotidien sur la situation des marchés financiers au niveau Groupe.

Le Groupe a ainsi mené une politique de financement prudente et résiliente, le cash centralisé est placé essentiellement dans des actifs monétaires liquides (OPCVM monétaires ou dépôts bancaires liquides).

La situation de liquidité brute du Groupe au 31 décembre 2021 s'établit à 15,5 milliards d’euros et se compose principalement de :

La liquidité nette du Groupe au 31 décembre 2021 s’établit à 6,2 milliards d’euros. Elle inclut les dettes courantes et trésorerie passive qui viennent diminuer la liquidité brute de 9,3 milliards d’euros. Les montants de dettes courantes et trésorerie passive incluent notamment 5,9 milliards d’euros de billets de trésorerie de maturité moyenne de 2,5 mois, en cours de refinancement.

Le détail des liquidités dont le Groupe dispose au 31 décembre 2021 est le suivant :

(en millions d’euros)

31
décembre
2020

31
décembre
2021

Veolia Environnement :

Crédit syndiqué non tiré

3 000,0

3 000,0

Lignes de crédit bilatérales MT non tirées

1 000,0

1 000,0

Lignes de crédit bilatérales CT non tirées

-

-

Ligne de lettres de crédit

21,6

22,9

Trésorerie et équivalents de trésorerie 19

5 542,2

10 333,7

Filiales :

Trésorerie et équivalents de trésorerie 1

1 132,9

1 156,7

Total des liquidités

10 696,7

15 513,3

Dettes courantes et trésorerie passive

Dettes courantes

7 599,6

9 034,9

Trésorerie passive

217,6

241,9

Total des dettes courantes et trésorerie passive

7 817,2

9 276,8

Total des liquidités nettes des dettes courantes et trésorerie passive 20

2 879,5

6 236,5

La hausse des liquidités par rapport au 31 décembre 2020 est due principalement d’une part aux produits de l’augmentation de capital de 2.5 milliards d’euros du 8 octobre 2021 et de l'émission d’une dette hybride de 0,5 milliard d’euros le 8 novembre 2021, et d’autre part à la souscription de deux emprunts court terme d’un montant de 0,7 milliard d’euros.

Le crédit syndiqué multidevises non tiré au 31 décembre 2021, et initialement conclu le 2 novembre 2015, pour un montant de 3 milliards d’euros, à échéance 2022, a été étendu à 2024. En complément, Veolia Environnement a à sa disposition des lignes de crédit bilatérales pour un montant total non tiré au 31 décembre 2021 de 1 milliard d’euros. Veolia Environnement peut tirer à tout instant sur le crédit syndiqué multidevises et sur l'ensemble des lignes de crédit.

Au 31 décembre 2021, les lignes de lettres de crédit bilatérales en dollars américains tirables en cash s’élèvent à 25.9 millions de dollars américains (soit 22,9 millions d'euros équivalents), non utilisées à ce jour, et figurent dans le tableau de liquidité ci-dessus.

D] RENDEMENT SUR CAPITAUX EMPLOYES (ROCE)

L’EBIT Courant après impôts est calculé de la manière suivante :

(en millions d’euros)

31
décembre
2020
retraité 21

31
décembre
2021

EBIT Courant 22

1 242

1 766

- Charge d’impôt courante sur les sociétés

-160

-330

EBIT Courant après impôts

1 082

1 436

Le tableau ci-dessous présente le calcul des Capitaux Employés :

(en millions d’euros)

31
décembre
2020
retraité
1

31
décembre
2021

Actifs corporels et incorporels nets

13 086

13 687

Droits d'Usage

1 530

1 562

Ecarts d'acquisition nets de pertes de valeur

5 935

6 251

Participations dans les co-entreprises et les entreprises associées

1 375

1 594

Actifs financiers opérationnels

1 371

1 320

Besoin en fonds de roulement d'exploitation et hors exploitation net

-3 555

-4 557

Instruments dérivés nets et autres

-40

69

Provisions

-2 260

-2 345

Capitaux employés

17 442

17 581

Impacts des activités discontinues et autres retraitements 23

-284

362

Capitaux employés après retraitements

17 158

17 943

Le rendement des capitaux employés (ROCE) après impôts du Groupe est le suivant :

(En millions d’euros)

EBIT courant
après impôts

Capitaux employés
moyens de l’année

ROCE
après impôts

2020 (yc IFRS 16) retraité 1

1 082

17 535

6,2%

2021 (yc IFRS 16)

1 436

17 550

8,2%

ANNEXES

1. RÉCONCILIATION DES DONNÉES PUBLIÉES EN 2020 ET 2019 AVEC LES DONNÉES RETRAITÉES EN 2021

A compter de l’exercice 2021 et en vue de permettre une meilleure comparabilité avec les autres émetteurs, les impacts liés à l’application de la norme IFRS 2 « Paiement fondé sur des actions » sont désormais intégrés à l’EBIT Courant.

En conformité avec les orientations ESMA dans le cas de changement de la définition d’un indicateur financier Non GAAP, les retraitements des indicateurs 2019 et 2020 ont été effectués.

Réconciliation des indicateurs cumulés au 31 décembre 2020 et 2019

(en millions d’euros)

31 décembre 2019
publié

Retraitement
IFRS 2

31 décembre 2019
retraité

31 décembre 2020
publié

Retraitement
IFRS 2

31 décembre 2020
retraité

Chiffre d'Affaires

27 189

27 189

26 010

26 010

EBITDA

4 022

4 022

3 641

3 641

Marge d'EBITDA

14,8%

14,8%

14,0%

14,0%

Frais de personnel - paiements en action

-21

-21

-33

-33

EBIT Courant

1 730

-21

1 709

1 275

-33

1 242

Résultat Net Courant Part du Groupe

760

-21

738

415

-33

382

Résultat Net Courant Part du Groupe
hors PMV de cessions financières

734

-21

713

396

-33

363

Resultat Opérationnel

1 465

0

1 465

920

0

920

Résultat Net Part du Groupe

625

0

625

89

0

89

Investissements industriels nets

-2 201

-2 201

-2 151

-2 151

Free cash flow net

868

868

508

508

Endettement financier Net à l'ouverture

-11 564

-11 564

-10 680

-10 680

Endettement financier Net à la clôture

-10 680

-10 680

-13 217

-13 217

Cet ajustement a un impact neutre sur le résultat net part du Groupe dans la mesure où il s'agit d'un reclassement entre des éléments courants et non courants du résultat net part du Groupe.

2. RÉCONCILIATION DES INDICATEURS GAAP ET DES INDICATEURS UTILISES PAR LE GROUPE

2.1 EBITDA

Le tableau de passage de la capacité d’autofinancement à l’EBITDA est le suivant :

En millions d'euros

31
décembre
2020

31
décembre
2021

Capacité d’autofinancement

2 892,8

3 213,2

Dont capacité d’autofinancement financière

-20,8

-70,1

Dont capacité d’autofinancement opérationnelle

2 913,5

3 283,3

Exclusion :

Dépenses de renouvellement

260,5

291,9

Charges de restructuration cash

116,4

77,0

Coûts d’acquisitions et frais de cessions sur titres

37,6

170,7

Autres charge non courantes

113,6

159,5

Intégration :

Remboursement des actifs financiers opérationnels

199,2

251,4

EBITDA

3 640,8

3 233,8

2.2 FREE CASH-FLOW NET

Le tableau de passage des flux nets de trésorerie générés par l’activité des activités poursuivies (inclus dans l’Etat consolidé des flux de trésorerie) au free cash-flow net est le suivant :

(en millions d’euros)

31
décembre
2020

31
décembre
2021

Flux nets de trésorerie générés par l’activité des activités poursuivies

2 737,7

3 163,8

Intégration :

Investissements industriels nets de subvention

-1 608,6

-1 728,8

Cessions d’actifs industriels

235,9

316,4

Nouveaux actifs financiers opérationnels

-160,0

-166,6

Remboursement des actifs financiers opérationnels

199,2

251,4

Nouvelles dettes de location financement

-488,7

-483,8

Dividendes reçus

75,3

223,1

Intérêts financiers nets

-516,8

-462,1

Exclusion :

Coûts d’acquisition et frais de cession sur titres, et autres

33,5

227,1

Free cash-flow net

507,5

1 340,5

2.3 INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS

Le tableau de passage des investissements industriels nets de subvention (inclus dans l’Etat consolidé des flux de trésorerie) aux investissements industriels est le suivant :

En millions d'euros

31
décembre
2020

31
décembre
2021

Investissements industriels nets de subvention

-1 608,6

-1 728,8

Nouvelles dettes de location financement

-488,7

-483,8

Variation du besoin en fonds de roulement du domaine concédé

-130,0

-146,3

Nouveaux actifs financiers opérationnels

-160,0

-169,0

Investissements industriels bruts

-2 387,3

-2 528,2

3. DEFINITIONS

3.1 INDICATEURS STRICTEMENT COMPTABLES (« GAAP » : IFRS)

Le coût de l'endettement financier net représente le coût de l’endettement financier brut hors intérêts financiers IFRS16 classés en autres charges financières et y compris les résultats de couverture de taux et de change y afférent, diminué du résultat de la trésorerie nette.

La capacité d'autofinancement totale telle qu’indiquée dans le tableau des flux de trésorerie est composée de trois éléments : la capacité d’autofinancement opérationnelle intégrant les charges et produits opérationnels encaissés et décaissés (« cash »), la capacité d’autofinancement financière incluant les éléments financiers cash des autres revenus et charges financiers, et la capacité d’autofinancement des activités non poursuivies intégrant les charges et produits opérationnels et financiers cash reclassés en résultat net des activités non poursuivies en application de la norme IFRS 5. La capacité d’autofinancement opérationnelle n’inclut pas la quote-part des sociétés mises en équivalence.

Le résultat net des activités non poursuivies est l’ensemble des charges et produits nets d’impôt rattachés aux activités cédées ou en cours de cession, conformément à la norme IFRS 5.

3.2 INDICATEURS NON STRICTEMENT COMPTABLES (« NON GAAP »)

Le terme « variation à change constant » recouvre la variation résultant de l’application des taux de change de la période précédente sur l’exercice actuel, toutes choses restant égales par ailleurs.

Le secteur municipal se réfère aux prestations des métiers de l’Eau, des Déchets et de l’Énergie à destination des usagers, réalisées dans le cadre de contrats avec des autorités publiques comme des communes, des groupements de communes, des régions ou des États.

Le secteur industriel englobe la gestion des services de l’Eau, des Déchets et de l’Énergie à destination des clients industriels ou tertiaires.

L’indicateur EBITDA consiste en la somme de l’ensemble des produits et charges opérationnels encaissés et décaissés (à l’exclusion des charges de restructuration, des pertes de valeur BFR non courantes, des dépenses de renouvellement et des coûts d’acquisition et frais de cession sur titres) et des remboursements d’actifs financiers opérationnels.

La marge d’EBITDA est définie comme étant le ratio EBITDA/Chiffre d’affaires.

Pour obtenir l ’EBIT courant (qui comprend la quote-part de résultat net courant des co-entreprises dans le prolongement des activités du Groupe et des entreprises associées), sont exclus du Résultat Opérationnel les éléments suivants :

Le résultat net courant part du Groupe résulte de la somme des éléments suivants :

Le résultat net courant part du Groupe par action est calculé en divisant le résultat net courant part du Groupe de l’exercice (non retraité du montant du coupon attribuable aux porteurs de titres super-subordonnés) par le nombre moyen pondéré d’actions composant le capital en circulation pendant l’exercice.

Les investissements industriels nets tels que pris en compte dans le tableau de variation de l’EFN incluent les investissements industriels (acquisitions d’immobilisations corporelles et incorporelles, et nouveaux actifs financiers opérationnels), nets des cessions industrielles.

Le Groupe dissocie dans ses investissements :

Ces dernières catégories correspondant à des investissements de croissance.

Les investissements financiers nets tels que pris en compte dans le tableau de variation de l’EFN correspondent aux investissements financiers diminués des cessions financières.

Les investissements financiers comprennent les acquisitions d’actifs financiers y compris l’endettement net des sociétés entrantes, et les acquisitions partielles résultant des transactions entre actionnaires ne modifiant pas le contrôle.

Les cessions financières incluent les cessions d’actifs financiers y compris l’endettement net des sociétés sortantes, les cessions partielles résultant des transactions entre actionnaires ne modifiant pas le contrôle, ainsi que les augmentations de capital souscrites par les minoritaires.

Le free cash-flow net correspond au free cash-flow des activités poursuivies i.e. la somme de l’EBITDA, des dividendes reçus, de la variation du besoin en fonds de roulement opérationnel, de la capacité d’autofinancement financière, moins les frais financiers nets, les investissements industriels nets, les impôts versés, les dépenses de renouvellement, les charges de restructuration et les autres charges non courantes.

L’endettement financier net (EFN) représente la dette financière brute (dettes financières non courantes, courantes et trésorerie passive) qui inclut la dette locative IFRS16, nette de la trésorerie et équivalents de trésorerie, des actifs liquides et des actifs liés au financement et y compris réévaluation des dérivés de couverture de la dette. Les actifs liquides sont des actifs financiers composés de fonds ou de titres de maturité initiale supérieure à trois mois, facilement convertibles en trésorerie, et gérés dans le cadre d’un objectif de liquidité tout en conservant un faible risque en capital.

Le leverage ratio rapporte l’endettement financier y compris IFRS 16 net de clôture à l’EBITDA y compris IFRS 16.

Le taux de financement est défini comme étant le coût de l’endettement financier net hors dettes de location financières IFRS 16 et hors variation de juste valeur des instruments non qualifiés de couverture, rapporté à la moyenne de l’endettement financier net hors dettes de location financières IFRS 16 mensuel de la période, y compris coût de l’endettement financier des activités non poursuivies.

Le rendement des capitaux employés (ROCE) après impôts est défini par le rapport entre :

COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ

(en millions d’euros)

Au 31
décembre
2020
retraité

Au 31
décembre
2021

Chiffre d’affaires

26 009,9

28 508,1

Coûts des ventes

-22 121,8

-23 905,9

Coûts commerciaux

-562,1

-584,0

Coûts généraux et administratifs

-2 144,0

-2 308,6

Autres charges et produits opérationnels

-373,0

-496,9

Résultat opérationnel avant quote-part de résultat net dans les entités mises en équivalence

809,0

1 212,7

Quote-part de résultat net dans les entités mises en équivalence

110,5

104,8

Dont quote-part de résultat net des co-entreprises

87,4

74,0

Dont quote-part de résultat net des entreprises associées

23,1

30,8

Résultat opérationnel après quote-part de résultat net dans les entités mises en équivalence

919,5

1 317,5

Coût de l’endettement financier

-414,4

-342,6

Autres revenus et charges financiers

-139,7

-74,2

Résultat avant impôts

365,4

900,7

Impôts sur le résultat

-137,0

-345,8

Résultat net des activités poursuivies

228,4

554,9

Résultat net des activités non poursuivies

-19,9

-

Résultat net

208,5

554,9

Part des propriétaires de la société mère

88,8

404,3

Part des participations ne donnant pas le contrôle

119,7

150,6

(en euros)

RESULTAT NET ATTRIBUABLE AUX PROPRIETAIRES DE LA SOCIETE MERE PAR ACTION

Non dilué

0,16

0,68

Dilué

0,15

0,65

RESULTAT NET ATTRIBUABLE AUX PROPRIETAIRES DE LA SOCIETE MERE DES ACTIVITES POURSUIVIES PAR ACTION

Non dilué

0,20

0,68

Dilué

0,19

0,65

RESULTAT NET ATTRIBUABLE AUX PROPRIETAIRES DE LA SOCIETE MERE DES ACTIVITES NON POURSUIVIES PAR ACTION

Non dilué

-0,04

-

Dilué

-0.04

-

ÉTAT DE LA SITUATION FINANCIÈRE CONSOLIDÉE – ACTIF

(en millions d’euros)

Au 31
décembre
2020
retraité (*)

Au 31
décembre
2021

Goodwill

5 888,9

6 201,2

Actifs incorporels du domaine concédé

3 544,9

3 706,0

Autres actifs incorporels

1 371,3

1 328,6

Actifs corporels

8 216,6

8 701,9

Droits d'usage (nets)

1 529,5

1 562,4

Participations dans les co-entreprises

1 020,8

1 238,5

Participations dans les entreprises associées

353,9

354,2

Titres de participation non consolidés (**)

3 102,2

3 770,3

Actifs financiers opérationnels non courants

1 198,1

1 191,4

Instruments dérivés non courants – Actif

53,4

88,5

Autres actifs financiers non courants

427,3

431,2

Impôts différés actifs

1 036,5

1 059,2

Actifs non courants

27 743,6

29 633,4

Stocks et travaux en cours

797,7

816,3

Créances d’exploitation

9 106,2

10 015,3

Actifs financiers opérationnels courants

172,8

129,0

Autres actifs financiers courants

1 073,2

1 521,0

Instruments dérivés courants – Actif

174,8

344,9

Trésorerie et équivalents de trésorerie

5 840,0

10 518,7

Actifs classés comme détenus en vue de la vente

455,7

98,7

Actifs courants

17 620,3

23 443,9

TOTAL ACTIF

45 363,9

53 077,3

(*) Les retraitements concernent l’application de la décision du comité d’interprétation des normes IFRS relative à la norme IAS 19, rétroactivement au 1 er janvier 2020

(**) Les titres non consolidés sont composés des titres Suez pour 3 721,0 millions d’euros au 31 décembre 2021 contre 3 046,0 millions d’euros au 31 décembre 2020 et d’autres titres pour 49,3 millions d’euros au 31 décembre 2021 contre 56,2 millions d’euros au 31 décembre 2020.

ÉTAT DE LA SITUATION FINANCIÈRE CONSOLIDÉE – PASSIF

(en millions d’euros)

Au 31
décembre
2020
retraité (*)

Au 31
décembre
2021

Capital

2 893,1

3 498,6

Primes

7 291,8

9 309,5

Titres Super Subordonnés à durée indéterminée

1 987,1

2 460,7

Réserves et résultat part du Groupe

-4 932,6

-3 750,8

Total des capitaux propres attribuables aux propriétaires de la société mère

7 239,4

11 518,0

Total des capitaux propres attribuables aux participations ne donnant pas le contrôle

1 099,3

1 252,0

Capitaux propres

8 338,7

12 770,0

Provisions non courantes

1 815,8

1 876,6

Dettes financières non courantes

10 836,4

10 462,5

Dettes locatives IFRS 16 non courantes

1 296,8

1 298,1

Instruments dérivés non courants – Passif

65,5

68,8

Passifs du domaine concédé - part non courante

1 459,9

1 588,4

Impôts différés passifs

1 101,4

1 196,4

Passifs non courants

16 575,6

16 490,8

Dettes d’exploitation

11 850,4

13 548,9

Passifs du domaine concédé - part courante

145,6

169,4

Provisions courantes

510,7

538,5

Dettes financières courantes

7 196,7

8 624,3

Dettes locatives IFRS 16 courantes

402,9

410,6

Instruments dérivés courants – Passif

117,9

261,5

Trésorerie passive

217,6

241,9

Passifs classés comme détenus en vue de la vente

7,8

21,4

Passifs courants

20 449,6

23 816,5

TOTAL DES PASSIFS ET DES CAPITAUX PROPRES

45 363,9

53 077,3

(*) Les retraitements concernent l’application de la décision du comité d’interprétation des normes IFRS relative à la norme IAS 19, rétroactivement au 1 er janvier 2020 (voir note 1.2).

ÉTAT CONSOLIDÉ DES FLUX DE TRÉSORERIE

(en millions d’euros)

Au 31
décembre
2020
retraité

Au 31
décembre
2021

Résultat net

208,5

554,9

Résultat net des activités poursuivies

228,4

554,9

Résultat net des activités non poursuivies

-19,9

-

Amortissements, provisions et pertes de valeurs opérationnels

2 058,2

2 117,2

Amortissements et pertes de valeurs financiers

15,6

3,8

Plus ou moins-values de cessions d’actifs opérationnels

19,2

-39,2

Plus ou moins-values de cessions d’actifs financiers

-46,6

1,2

Quote-part de résultat net des co-entreprises

-87,4

-74,1

Quote-part de résultat net des entreprises associées

-23,1

-30,8

Dividendes reçus

-2,8

-124,2

Coût de l’endettement financier net

414,4

342,6

Impôts

137,0

345,8

Autres éléments

179,9

116,0

Capacité d’autofinancement

2 892,8

3 213,2

Variation du besoin en fonds de roulement opérationnel

233,2

382,5

Variation du besoin en fonds de roulement du domaine concédé

-130,0

-146,3

Impôts versés

-258,3

-285,6

Flux nets de trésorerie générés par l’activité des activités poursuivies

2 737,7

3 163,8

Flux nets de trésorerie générés par l’activité des activités non poursuivies

-12,7

-16,6

Flux nets de trésorerie générés par l’activité

2 725,0

3 147,2

Investissements industriels nets de subvention

-1 608,6

-1 728,8

Cessions d’actifs industriels

235,9

316,4

Investissements financiers

-5 026,2

-327,2

Cessions d’actifs financiers

188,0

470,1

Actifs financiers opérationnels

-

-

Nouveaux actifs financiers opérationnels

-160,0

-166,6

Remboursements d’actifs financiers opérationnels

199,2

251,4

Dividendes reçus (incluant les dividendes reçus des co-entreprises et des entreprises associées)

75,3

223,1

Créances financières non courantes décaissées

-526,0

-141,8

Créances financières non courantes remboursées

480,5

224,6

Variation des créances financières courantes

6,6

28,2

Flux nets de trésorerie liés aux opérations d’investissement des activités poursuivies

-6 135,3

-850,6

Flux nets de trésorerie liés aux opérations d’investissement des activités non poursuivies

-4,7

-

Flux nets de trésorerie liés aux opérations d’investissement

-6 140,0

-850,6

ÉTAT CONSOLIDÉ DES FLUX DE TRÉSORERIE (SUITE)

(en millions d’euros)

Au 31
décembre
2020
retraité

Au 31
décembre
2021

Variation des dettes financières courantes

1 083,5

-38,6

Remboursement des dettes locatives courantes IFRS 16

-478,9

-455,2

Autres variations des dettes locatives IFRS 16 non courantes

-140,5

-123,3

Nouveaux emprunts et autres dettes non courantes

2 314,7

931,4

Remboursements d’emprunts et autres dettes non courantes

-70,6

-51,2

Variation des actifs liquides et des actifs financiers liés au financement

-368,7

-135,5

Augmentation de capital

147,2

2 672,3

Réduction de capital

-

-

Transactions entre actionnaires : acquisitions partielles

-4,8

-2,7

Transactions entre actionnaires : cessions partielles

2,4

0,5

Emission de titres super subordonnés

1 987,1

497,5

Coupons sur les titres super subordonnés

-

-23,9

Mouvements sur actions propres

-8,3

20,0

Dividendes versés

-426,0

-534,3

Intérêts financiers versés

-404,8

-357,4

Intérêts sur actifs opérationnels IFRIC 12

-79,8

-76,5

Intérets sur dettes locatives IFRS 16

-32,2

-28,2

Flux nets de trésorerie liés aux opérations de financement des activités poursuivies

3 520,3

2 294,9

Flux nets de trésorerie liés aux opérations de financement des activités non poursuivies

-0,1

-0,3

Flux nets de trésorerie liés aux opérations de financement

3 520,2

2 294,6

Effets de change et divers

-25,7

63,2

Variation de la trésorerie externe des activités non poursuivies

1,8

-

TRESORERIE D'OUVERTURE

5 541,1

5 622,4

TRESORERIE DE CLÔTURE

5 622,4

10 276,8

Trésorerie et équivalents de trésorerie

5 840,0

10 518,7

Trésorerie passive

217,6

241,9

TRESORERIE DE CLÔTURE

5 622,4

10 276,8

____________________
1 cf annexe pour plus de détails sur le retraitement
2 Principaux impacts change par devises : dollar américain (-75 millions d’euros), peso argentin (-20 millions d’euros), yen japonais (-36 millions d’euros), zloty polonais (-37 millions d’euros), real brésilien (-9 millions d’euros), dollar de Hong-Kong (-9 millions d’euros), livre sterling (+82 millions d’euros), dollar australien (+52 millions d’euros), couronne tchèque (+34 millions d’euros).
3 Impacts change par devises : dollar américain (-8 millions d’euros), peso argentin (-3 millions d’euros), peso colombien (-2 millions d’euros), zloty polonais (-6 millions d’euros), dirham Emirats Arabes Unis (-1 millions d’euros), forint hongrois (-2 millions d’euros), réal brésilien (-1 millions d’euros), dollar australien (+7 millions d’euros), couronne tchèque (+9 millions d’euros), livre sterling (+14 millions d’euros).
4 cf annexe pour plus de détails sur le retraitement
5 Y compris remboursement des actifs financiers opérationnels
6 cf annexe pour plus de détails sur le retraitement
7 cf annexe pour plus de détails sur le retraitement
8 26,1% au 31 décembre 2020 publié
9 cf annexe pour plus de détails sur le retraitement
10 cf annexe
11 cf annexe pour plus de détails sur le retraitement
12 Principalement porté par des impacts défavorables sur le dollar américain (-86 millions d’euros), le Yuan Renminbi chinois (-65 millions d’euros), la livre sterling (-60 millions d’euros), la couronne tchèque (-39 millions d’euros), le Dollar de Hong Kong (-14 millions d’euros) et le Rouble Russe (-14 millions d’euros)
13 Dont investissements de maintenance en 2021 à hauteur de 1 273 millions d’euros, et investissements de défense du portefeuille en 2021 à hauteur de 876 millions d’euros.
14 Dont nouveaux actifs financiers opérationnels en 2021 à hauteur de 169 millions d’euros.
15 Dont investissements de maintenance en 2020 à hauteur de 1 261 millions d’euros, et investissements de défense du portefeuille en 2020 à hauteur de 691 millions d’euros.
16 Dont nouveaux actifs financiers opérationnels en 2020 à hauteur de 160 millions d’euros.
17 Opération totale pour un montant de 394 millions d’euros en incluant le remboursement du prêt actionnaire (105 millions d’euro) et la remontée de dividendes (40 millions d’euros)
18 Montant total de transaction de 235 millions d’euros y compris cession d’actifs industriels
19 Y compris les actifs liquides et les actifs liés au financement inclus dans l’endettement financier net.
20 Y compris liquidités liées aux Placements au sein du GIE.
21 cf annexe pour plus de détails sur le retraitement
22 Y compris QP de résultat net des co-entreprises et des entreprises associées.
23 Les retraitements en 2021 concernent principalement la réintégration des capitaux employés des activités cédées en Norvège et Suède et la proratisation des capitaux employés d’OSIS acquise courant 2021. Les retraitements en 2020 concernent la proratisation de la valeur des titres acquis sur le dernier trimestre 2020 (Prague Rive Droite et Bert Hongrie), et la réintégration des capitaux employés de la concession d’eau Shenzhen ayant donné lieu à un retraitement en actifs et passifs destinés à la vente au 31 décembre 2020.

Consultez la version source sur businesswire.com :

Contacts

Relations Presse Groupe
Laurent Obadia
Evgeniya Mazalova – Emilie Dupas
+33 (0)1 85 57 86 25 / 33 33

Relations Investisseurs & Analystes
Ronald Wasylec - Ariane de Lamaze
+33 (0)1 85 57 84 76 / 84 80



voir les dernières nouveautés candyworld nouvelles
www.candyworld.top
appuyez immédiatement ctrl+DMarquer cette page
vous aurez une grande surprise!!


tag


en relation nouvelles

Les agents des télécoms, héros discrets de la guerre en Ukraine

Les agents des télécoms, héros discrets de la guerre en Ukraine

    Leurs armes sont les câbles, les ordinateurs et les tournevis. En équipe, avec leur bleu de travail sur le dos, les agents ukrainiens des entreprises de télécommunications s'évertuent à assurer la continuité d'Internet dans le pays. Depuis maintenan.......


Construire plus, rapidement et sobrement ou comment éviter la prochaine crise du logement

Construire plus, rapidement et sobrement ou comment éviter la prochaine crise du logement

    62% des Français estiment qu'il n'y a pas assez de logements. Pourtant, avec 553 logements pour 1.000 habitants (1), la France est un des pays européens dont le parc est le plus développé. Il est aussi devenu l'un de ceux qui pèse le moins sur les r.......


L’AHF Afrique applaudit la décision de l’Afrique du Sud d’approuver l’anneau vaginal pour la prévent

L’AHF Afrique applaudit la décision de l’Afrique du Sud d’approuver l’anneau vaginal pour la prévent

    KAMPALA, Ouganda, March 17, 2022--()--L’AIDS Healthcare Foundation (), Bureau d'Afrique a applaudi aujourd’hui la décision de l’Afrique du Sud de recommander l’utilisation par les femmes âgées de 18 ans et plus, de l'anneau vaginal préventif à base .......


Prix 10.000 startups 2022 : découvrez les 8 gagnants dans la catégorie Industrie du futur

Prix 10.000 startups 2022 : découvrez les 8 gagnants dans la catégorie Industrie du futur

    Heuristech - Solveig Parent Gagnante de la région Grand Est Cette deeptech strasbourgeoise détecte des dégâts liés à la corrosion sur les pipelines, ces canalisations qui transportent les liquides et gaz critiques au fonctionnement des centre.......


Le ciment Hoffmann Green devient le 1er ciment sans clinker au monde à être validé sous ATEx de cas

Le ciment Hoffmann Green devient le 1er ciment sans clinker au monde à être validé sous ATEx de cas

    Appréciation Technique (ATEx de cas A) délivrée par le CSTB pour un grand nombre d’ouvrages Durée de vie de 100 ans Classes d’environnement étendues pour une utilisation en intérieur et extérieur CHAILLÉ-SOUS-LES-ORMEAUX, France, March.......


Ford proposera neuf modèles électriques en Europe en 2024

Ford proposera neuf modèles électriques en Europe en 2024

    L'objectif est clair. Ford ne doit plus vendre que des véhicules électriques en Europe d'ici à 2035, passagers et commerciaux, et y rendre neutre en carbone l'ensemble de son réseau, de ses usines à ses fournisseurs. Pour y parvenir, le groupe améri.......


Crédit conso : des taux trop beaux pour être vrais ?

Crédit conso : des taux trop beaux pour être vrais ?

    Cofidis fête ces jours-ci ses 40 ans d'existence. Pour l'occasion, l'établissement de crédit spécialisé du Crédit Mutuel Alliance Fédérale affiche en grand sur son site web un . Particulièrement attractif : en France, le taux d'intérêt moyen des nou.......


Près des deux tiers des Canadiens sont à l’aise d’avoir moins d’interactions sociales qu’avant la pa

Près des deux tiers des Canadiens sont à l’aise d’avoir moins d’interactions sociales qu’avant la pa

    L’Indice de santé mentale par LifeWorksMC révèle que 66 pour cent des Canadiens qui sont à l’aise d’avoir moins d’interactions sociales obtiennent un score de santé mentale supérieur à la moyenne nationale TORONTO, March 17, 2022--()--LifeWorks, u.......


VINCI va réaliser deux projets majeurs d’infrastructures en Australie

VINCI va réaliser deux projets majeurs d’infrastructures en Australie

    Nanterre, le 17 mars 2022 VINCI va réaliser deux projets majeurs d’infrastructures en A ustralie Réalisation des zones d’accès du nouvel aéroport de Sydney Rénovation d’un important axe routier de Melbourne Contrats d’environ 528 millions.......


BOA CONCEPT: troisième installation pour Motoblouz

BOA CONCEPT: troisième installation pour Motoblouz

    BOA CONCEPTBOA CONCEPT: troisième installation pour Motoblouz17-Mars-2022 / 08:30 CET/CESTInformation réglementaire transmise par EQS Group.Le contenu de ce communiqué est de la responsabilité de l'émetteur.                 BO.......


Pourquoi l'exception culturelle française doit conquérir le métavers

Pourquoi l'exception culturelle française doit conquérir le métavers

    Allons-nous passer à côté de la troisième révolution du Web ? Il est facile de comparer la bulle Internet de l'an 2000 et l'engouement actuel pour les cryptomonnaies, la blockchain, le Web 3 ou encore le métavers. Il est plus difficile de saisir la .......


Travail: Est-il possible de se faire rembourser son matériel ergonomique?

Travail: Est-il possible de se faire rembourser son matériel ergonomique?

    PRATIQUE - Que vous soyez en télétravail ou au bureau, vous avez droit à des équipements ergonomiques. Ce matériel peut être financé en partie par vous-même ou par votre employeur. La santé au travail est l'un des grands enjeux des entreprises, n.......


Gare à bien flouter les photos de la guerre en Ukraine que vous partagez sur les réseaux sociaux

Gare à bien flouter les photos de la guerre en Ukraine que vous partagez sur les réseaux sociaux

    Partager des photos de la guerre en Ukraine pour exprimer son émotion est une photo. Mais cela ne doit pas se faire n’importe comment. La guerre qui sévit entre la Russie et l’Ukraine est aussi une bataille de l’image et une bataille d’influence pou.......


ImmunoPrecise publie ses résultats financiers et les temps forts de ses activités pour le troisième

ImmunoPrecise publie ses résultats financiers et les temps forts de ses activités pour le troisième

    VICTORIA, Colombie-Britannique, March 17, 2022--()--IMMUNOPRECISE ANTIBODIES LTD. (la "Société" ou "IPA") (NASDAQ: IPA) (TSX VENTURE: IPA), un chef de file de la découverte et du développement d'anticorps thérapeutiques à service complet, annonce au.......


Face à la guerre en Ukraine, des réseaux sociaux en ordre de bataille

Face à la guerre en Ukraine, des réseaux sociaux en ordre de bataille

     a renversé bien des convictions établies. Quelle qu'en soit l'issue, elle marquera un avant et un après dans notre histoire au même titre que  ou les attaques du . Face à ce bouleversement, de nombreux acteurs politiques et économiques - États, org.......


Harry Potter : comment suivre la grande présentation du jeu vidéo ambitieux en direct ce jeudi

Harry Potter : comment suivre la grande présentation du jeu vidéo ambitieux en direct ce jeudi

    Sony organise ce mercredi 17 mars un nouveau State of Play centré sur un seul jeu : le très attendu Hogwarts Legacy : L’Héritage de Poudlard, adapté de la saga Harry Potter. On va enfin avoir des nouvelles du jeu vidéo Harry Potter, baptisé . Une se.......


L'Union européenne et SPARK soutiennent l'innovation et l'esprit d’entreprise dans la région MENA

L'Union européenne et SPARK soutiennent l'innovation et l'esprit d’entreprise dans la région MENA

    AMSTERDAM, March 17, 2022--()--- L'Union européenne (UE) finance un programme régional d'une valeur de 8 millions d'euros sur quatre ans en collaboration avec , une organisation non gouvernementale internationale. Ce financement a pour fin d’aider à.......


Guerre en Ukraine : de l’Europe en miettes à l’Europe en blocs ?

Guerre en Ukraine : de l’Europe en miettes à l’Europe en blocs ?

    L'invasion russe de l'Ukraine polarise et radicalise l'ensemble du continent : côté européen, elle a cimenté l'UE dans une politique de  proprement historique par son ampleur ; côté russe, elle a accéléré  dans le giron de la Fédération. Et elle ren.......


Covid: Hong Kong envisage d'assouplir les mesures face à la lassitude des habitants

Covid: Hong Kong envisage d'assouplir les mesures face à la lassitude des habitants

    La cheffe de l'exécutif de Hong Kong a annoncé jeudi envisager d'assouplir certaines des mesures de restriction en vigueur pour lutter contre une flambée sans précédent de cas de Covid mais sans donner de feuille de route. Le gouvernement de Carrie .......


De Bijenkorf prône une expérience client unique

De Bijenkorf prône une expérience client unique

    La destination shopping omnicanal axée sur la mode, la beauté et la maison, portée par , a lancé une boutique en ligne en France le 3 novembre dernier. La promesse ? Des produits triés sur le volet et un service d'une qualité inégalée. Ambitieux ? P.......


TYLin lance une nouvelle marque afin d’unifier ses opérations mondiales sous une seule enseigne

TYLin lance une nouvelle marque afin d’unifier ses opérations mondiales sous une seule enseigne

    Cette initiative stratégique regroupe nos secteurs mondiaux : aviation, ponts, bâtiments, ports et activités marines, rail et transit, infrastructures routières et eau. SAN FRANCISCO, March 17, 2022--()--T.Y. Lin International, un cabinet de conseil.......


La Russie censure-t-elle Internet autant que la Chine ?

La Russie censure-t-elle Internet autant que la Chine ?

    La Russie a banni de nombreux réseaux sociaux depuis le début de son invasion de l’Ukraine. Mais beaucoup d’autres sites sont encore consultables dans le pays. , , mais aussi et même . Quant à Twitter, s’il n’a pas été complètement banni, il , tout.......


L'horlogerie suisse s'exporte de mieux en mieux : +24% sur un an en février

L'horlogerie suisse s'exporte de mieux en mieux : +24% sur un an en février

    Les exportations de montres suisses se maintiennent sur la trajectoire de l'année record que fut 2021. Ainsi, la fédération horlogère rapporte que le mois de février fut le meilleur de son histoire, avec une hausse de 24,4 % en comparaison annuelle........


La diversité dans la finance, un enjeu clé pour un avenir durable

La diversité dans la finance, un enjeu clé pour un avenir durable

     L'Accord de Paris et l'Agenda 2030 pour le développement durable reconnaissent que l'action climatique, pour être véritablement transformatrice, doit promouvoir et respecter l'égalité des sexes et les droits des femmes. Il incombe donc aux organisa.......


Risque de défaut : Moscou dit avoir payé 117 millions de dollars d'intérêts

Risque de défaut : Moscou dit avoir payé 117 millions de dollars d'intérêts

    La Russie a assuré jeudi avoir payé une première tranche d'intérêts liés à des obligations, éloignant dans l'immédiat la possibilité d'un défaut de paiement, alors que ses avoirs à l'étranger sont gelés par des sanctions occidentales. "L'ordre de pa.......


La Bourse de Paris maintient son élan après la Fed

La Bourse de Paris maintient son élan après la Fed

    La Bourse de Paris évoluait en hausse de 0,40% dans les premiers échanges jeudi après la réunion de la Réserve fédérale américaine, dont la décision d'augmenter ses taux directeurs était attendue, son attention étant toujours fixée par ailleurs sur .......


Carburants : à l'appel de Castex, TotalEnergies baisse les prix à la pompe de 10 centimes par litre

Carburants : à l'appel de Castex, TotalEnergies baisse les prix à la pompe de 10 centimes par litre

    Après la remise de 15 centimes par litre de carburant promise par le gouvernement à compter du 1er avril, c'est au tour de TotalEnergies d'annoncer une ristourne de 10 centimes par litre à partir de la même date. Et ce, dans toutes les stations du g.......


Istanbul accueillera en mai un prestigieux salon dédié au textile de maison

Istanbul accueillera en mai un prestigieux salon dédié au textile de maison

    Premier salon commercial sectoriel organisé après la pandémie, le 26e événement HOMETEX se tiendra à Istanbul durant la 3e semaine de mai. Cette manifestation devrait rassembler des acteurs du textile de maison du monde entier. ISTANBUL, March 1.......


Sommet Education publie un panorama sur « L'État du secteur de l'hospitalité en 2022 »

Sommet Education publie un panorama sur « L'État du secteur de l'hospitalité en 2022 »

    LAUSANNE, Suisse, 17 mars 2022 /PRNewswire/ -- Sommet Education, leader mondial de l'enseignement dédié au Management de l'Hospitalité et aux Arts culinaires, . Ce panorama aborde les questions de la gestion des talents, de l'emploi et des compétenc.......


ZENBRIDGE, développé par Dyne.org, RIDDLE&CODE et InfoCert, est sélectionné pour la phase 2 des proc

ZENBRIDGE, développé par Dyne.org, RIDDLE&CODE et InfoCert, est sélectionné pour la phase 2 des proc

    VIENNE, March 17, 2022--()--Le consortium formé par Dyne.org, RIDDLE&CODE et InfoCert vient d'entrer dans la deuxième phase du projet Infrastructure européenne de services de chaîne de blocs (EBSI) et recevra un soutien pour poursuivre le développem.......


Elden Ring : les 5 gros changements du nouveau patch

Elden Ring : les 5 gros changements du nouveau patch

    FromSoftware a déployé un nouveau patch pour Elden Ring. Outre les corrections de bug, la mise à jour rééquilibre certains éléments du jeu. est . Depuis le 25 février, des millions de joueuses et de joueurs découvrent ses qualités, mais aussi ses d.......


Sanctions et contre-sanctions : que reste-t-il du commerce avec la Russie ?

Sanctions et contre-sanctions : que reste-t-il du commerce avec la Russie ?

    Le jeu des sanctions croisées affecte le commerce avec la Russie. Le repli massif des sociétés occidentales va au-delà des contraintes résultant des textes. Que reste-t-il du commerce avec la Russie ? Les sanctions contre la Russie et les contre-san.......


Booking-better.com initie une rupture de modèle : Le 1er service de réservation d'hébergement en lig

Booking-better.com initie une rupture de modèle : Le 1er service de réservation d'hébergement en lig

    L'e-tourisme représente 46% du marché français et plus de 75%* des réservations d'hôtel en ligne se font via des agences de voyage en ligne (OTA - Online Tourism Agencies) type Booking, Expédia ou Hotels.com. Or, les commissions pratiquées par ces .......


Un partenariat public-citoyen novateur pour dépasser les problématiques de flux monétaires de la dia

Un partenariat public-citoyen novateur pour dépasser les problématiques de flux monétaires de la dia

    Les investissements directs étrangers (IDE) à travers le monde ont chuté de 42% entre 2019 et 2020 (1) . En Afrique spécifiquement, leur déclin de 18% - une faible baisse compte tenu de l'évolution globale - cache pourtant un constat inquiétant. En .......


Revalorisation des salaires et retraites: les syndicats défilent ce jeudi

Revalorisation des salaires et retraites: les syndicats défilent ce jeudi

    A l'approche du scrutin de la présidentielle, les syndicats mobilisent des milliers de personnes qui défileront ce jeudi dans toute la France, pour réclamer une revalorisation des salaires et des retraites. Les syndicats appellent des milliers de pe.......


L'Etat accorde 44,6 millions d'euros de subvention à Goodyear pour son site d'Amiens

L'Etat accorde 44,6 millions d'euros de subvention à Goodyear pour son site d'Amiens

    Le Premier ministre Jean Castex a annoncé jeudi une subvention de 44,6 millions d'euros pour moderniser le site Goodyear d'Amiens-Sud, le groupe américain s'engageant à investir environ 100 millions dans cette usine de 800 salariés. Cette subvention.......


En se diversifiant, le comparateur en ligne Selectra a trouvé son modèle

En se diversifiant, le comparateur en ligne Selectra a trouvé son modèle

    Une offre d’achat groupé dans l’assurance habitation lancée début décembre. La publication du palmarès 2021 des meilleures banques pour les étudiants en novembre. Une proposition d’achat groupé portant sur l’énergie renouvelable en juin 2021. Le com.......


IMEG : A vos agendas ! « La Filière Rhum fait son Sommet International en Guadeloupe » !

IMEG : A vos agendas ! « La Filière Rhum fait son Sommet International en Guadeloupe » !

    Rendez-vous au Sommet International du Rhum - SIR 2023 - du 3 au 5 mai 2023 LES ABYMES, Guadeloupe, March 17, 2022--()--A New York ce 8 mars 2022 dans le cadre du French Caribbean Testing organisé par Business France, en amont du VinexpoAmerica/Dr.......


Daniel Kurgan nommé à la présidence d’InterCloud

Daniel Kurgan nommé à la présidence d’InterCloud

    PARIS, March 17, 2022--()--InterCloud, leader français de la connectivité au Cloud, annonce la nomination de Daniel Kurgan en tant que président du conseil d’administration. Daniel Kurgan rejoint InterCloud alors que l’entreprise vient d’annoncer un.......


Google sponsor en Formule 1 : Android et Chrome s’affichent sur les F1 McLaren

Google sponsor en Formule 1 : Android et Chrome s’affichent sur les F1 McLaren

    L’écurie de Formule 1 britannique McLaren et viennent d’annoncer un partenariat de sponsoring. Il s’agit d’une première pour Google dans la discipline reine du sport automobile. L’accord « pluriannuel » verra les F1 McLaren MCL36 arborer un logo An.......




Article précédent nouvelles
Rétromobile: ces voitures anciennes les plus rares mises aux enchères chez Artcurial
Article suivant nouvelles
Les agents des télécoms, héros discrets de la guerre en Ukraine





© 2022 - www.candyworld.top. All Rights Reserved.
© 2022 - www.candyworld.top. tous les droits sont réservés